VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement Alimentation et santé livres et ebook
 VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement        Alimentation et santé livres et ebook   

TRAITEMENTS PAR LE CITRON 

Angine, Botulisme, Bronchite, Calculs rénaux - Lithiase

ANGINE

 

            Chacun sait que l'inflammation des amygdales ou angine est une affection de la gorge très fréquente et en général bénigne. Il faut néanmoins surveiller le sujet atteint car l'angine peut être le symptôme, chez les enfants et adolescents, de la rougeole, de la scarlatine, de la typhoïde, de la méningite cérébro-spinale, voire de la poliomyélite.

            S'il s'agit d'une inflammation due à un refroidissement, de simples gargarismes au suc de citron pur pour les adultes ou coupé d'eau bouillie pour les enfants seront souverains.

            La combinaison citron-miel consiste également un remède parfait.

 

BOTULISME

 

            C'est un empoisonnement grave consécutif à l'ingestion d'aliments de conserves fermentés - boîtes bombées - ou viande, de poisson, de charcuterie, de fromages avariés.

            Cet empoisonnement est en réalité une maladie microbienne produite par des bacilles de type A et B. Ces bacilles sécrètent des toxines qui attaquent le système nerveux.

            Le botulisme, à la différence des autres intoxications alimentaires, ne s'accompagne pas de fièvre ni de désordres gastro-entéritiques, à l'exception de quelques vagues incommodités gastriques au début et parfois de vomissements.

            En revanche, le malade est constipé après une période oscillant de un à trois jours.

            Mais la maladie manifeste son caractère dramatique par des troubles oculaires: paralysie de l'accommodation, mydriase ou dilatation de la pupille, ophtalmoplégie ou paralysie des nerfs  moteurs de l'œil, ptosis ou chute de la paupière.

            Ce sont là les premiers troubles. Survient ensuite une sécheresse absolue de la bouche, de la langue, des fosses nasales et de la gorge. Le malade s'exprime difficilement, il balbutie ou bégaie - dysarthrie, du grec dus, difficilement, et arthron, articulation.

            Il n'est pas rare que survienne une paralysie du pharynx et du voile du palais, entraînant une sérieuse difficulté de déglutition ou dysphagie. On observe également des atteintes musculaires, notamment une diminution de la contractilité des muscles.

            La maladie est donc sérieuse, grave et peut, sans intervention rapide, entraîner la mort. Le médecin doit être appelé tout de suite pour des injections de sérum antibotulique.

            Faire vomir le malade et, au moyen de lavements ou d'un laxatif, l'aider à évacuer l'intestin. Aussitôt après le vomissement faire prendre un demi-litre d'eau, voire trois quarts de litre, avec le suc de trois ou quatre citrons.

            Pour le cas où l'on serait à ce moment-là démuni de citrons, l'eau citronnée peut être remplacée par un demi-litre de lait cru.

            Après le citron, donner du café fort ou du thé.

            L'argile peut renforcer considérablement le pouvoir du citron. S'il n’y a pas contre-indication, on peut incorporer à l'eau citronné 100 à 200 g de poudre d'argile; bien remuer la solution. Les enfants prennent la moitié, le tiers ou le quart de cette quantité suivant l'âge.

 

BRONCHITE

 

          Le citron n'est pas le remède spécifique de la bronchite. Ici, ce qui convient essentiellement, c'est l'enveloppement chaud sinapisé - farine de moutarde - quotidien ou biquotidien, combiné pour ceux qui connaissent la thérapeutique de l'eau - méthode Kneipp - avec un enveloppement froid sur la poitrine.

            En cure interne, prendre une infusion ou décoction pectorale et du lait chaud au miel.

            Le citron intervient comme adjuvant. Prendre deux citrons par jour.

 

CALCULS RÉNAUX - LITHIASE

 

            Les calculs rénaux constituent ce qu'on appelle la lithiase rénale. Cette affection est caractérisée par la formation de concrétions de sels. Ces concrétions de grosseurs diverses peuvent rester dans le bassinet sans donner lieu à aucun symptôme. Le sujet ressent seulement une sensation de pesanteur ou une incommodité, une sorte de douleur sourde.

  Mais quand le calcul, qu'il soit volumineux ou de petit calibre, bouche les calices ou le bassinet et s'oppose alors à l'évacuation de l'urine, il se produit une lésion et souvent aussi une crise redoutable de colique néphrétique.

            Il n'est nul besoin d'insister sur la nécessité de soigner très sérieusement cette affection.

            La cure citrique est particulièrement indiquée. Prendre le premier jour le jus d'un citron et augmenter chaque jour d'un citron jusqu'à atteindre le septième jour sept citrons. Puis à partir du huitième jour diminuer d'un seul citron par jour pour arriver le treizième jour à un seul citron. Reprendre une consommation croissante le quatorzième jour et décroissante le vingtième jour.

            Contrôler par une radiographie si le rein contient encore des calculs et éventuellement faire de nouvelles cures de vingt-cinq jours.

            Cette cure citrique doit être prise à jeun.

            Mais attention, le suc de citron ne réduit que les calculs d'oxalates et d'urates. Les calculs à base de phosphates calciques cèdent dans la proportion de 20 à 25 %, ceux à base de phosphates non calciques sont rebelles au traitement citrique. Ces derniers relèvent d'un traitement à l'eau bidistillée et du jeûne strict.

             Il faut donc connaître par analyse la nature des concrétions.

            Régime et traitement à l'argile, comme indiqué dans Pouvoirs Merveilleux de l'Argile.

 

                                           E.A.

 

Achetez ICI : eBook  - Papier

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2017 by Robert ANDREANI et Éditions ANDRILLON 02200 Soissons Tout droits de reproduction et de traduction réservées pour tous pays.

Appel

Email