VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement Alimentation et santé livres et ebook
 VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement        Alimentation et santé livres et ebook   

LE POLLEN ET SES POUVOIRS

         Puissant agent naturel de santé, réducteur de la fatigue, le pollen entre dans le traitement des troubles intestinaux, constipation et colites, affections de la peau.

 

Cures et doses pour les enfants, adultes, personnes âgées.


EQUILIBRANT ORGANIQUE
RÉGULATEUR DU pH PHYSIOLOGIQUE
COMPENSATEUR MINERAL ET VITAMINIQUE
STIMULANT DE L'ENERGIE VITALE
PROTECTEURDE L'APPAREIL CIRCULATOIRE ET DE L'INTESTIN
ANTIBIOTIQUE ANTIFATIGUE
STIMULANT DES CELLULES CÉRÉBRALES
ALIMENT DIÉTÉTIQUE
FOURNISSEUR D'ACIDES AMINÉS

 

 

ACHETER ICI: Papier 14,95€

 

 

 

EXTRAIT

 

FLEURS DE POLLEN

 

 

          Les abeilles brunes bruissaient sur l'aire de butinage. Chacune s'affairait autour d'une corolle, planait un court instant, puis s'agrippait et s'enfouissait pour puiser le nectar, et ressortait poudrée de pollen.

        Ivres de chaleur, d'azur et de serpolet touffu, elles repartaient et revenaient, travailleuses infatigables, occupées sans défaillance à approvisionner la ruche, en suc, en pollen, en eau.

 

         C'est précisément le pollen qui va être l'objet de la présente monographie. Nous allons nous efforcer de cerner toute l'importance de cette poudre fécondante, le rôle qui lui est propre dans le cycle végétal et de quelle manière l'homme peut en tirer parti.

       Sans ce pollen plus de phanérogames, donc plus de fleurs apparentes. Plus de lilas blancs ni de lilas violets. Plus de roses qui, selon le mot du poète, de toutes les fleurs tiennent la beauté enclose. Plus d'orties ni de chardons, de lavandes ni de violettes drues. Adieu corolles aux parures diaprées. Adieu moisson de senteurs, parfums embaumant le printemps. Nos yeux n'auraient jamais vu la tulipe, l'œillet et le lis, et la délicate églantine, et toutes ces robes écloses, offertes à l'abeille, aux rêves des amants, aux hommages et aux anniversaires, à l'inspiration des poètes. Et non moins grave serait la disparition des forêts de chênes, et de conifères et de toutes ces têtes sacrées, de ces essences altières que nous vivons.

        Quoi cette poussière dont la couleur vraie du blanc au noir, en passant par le jaune d'or et le jaunâtre, aurait donc une si grande importance ? Oui, sans aucun doute. Sans elle, la face de la terre serait complètement transformée. Car il s'agit, vous le savez, des éléments fécondants de la fleur. Pas de pollen, pas de fruits, pas de graines, pas de végétation phanérogame. Il ne resterait que les cryptogames, plantes sans floraison et dont les organes de la fructification demeurent cachés, comme c'est le cas pour les algues, les champignons, les fougères.

         Toutes les plantes proviennent de ces semences, de ces spores - du grec spora, semence. Les phanérogames, végétation à fleurs, font intervenir les grains de pollen qui sont en fait des microspores. Alors que les cryptogames proviennent des spores qui constituent autant de boutures naturelles aptes à se séparer du pied-mère, à vivre au ralenti pour mieux résister à des conditions hostiles, et à germer rapidement dès que le milieu devient favorables.

         En ce qui concerne les microspores ou graines de pollen, les phanérogames en produisent d'énormes quantités. On ne risque pas de manquer de cette semence de fruits, de ces éléments fécondants. Au moment de la pollinisation, les microspores se répandent partout dans l'air, dans l'eau, sur et dans le sol.

Autrefois, quand la surabondance du pollen des pinèdes recouvrait les flaques d'eau d'une fine pellicule soufrée, on croyait qu'il s'agissait d'une pluie de soufre. C'est dire l'importance du phénomène.

        Les microspores sont élaborés dans l'anthèse, sorte de double capsule, partie essentielle de l'étamine de la fleur. l'anthèse au moment de l'épanouissement floral s'ouvre, laissant échapper le pollen de ses loges. C'est la déhiscence de l'anthère - du latin dehiscere, s'ouvrir. Le plus souvent, se phénomène se produit par des fentes longitudinales; chez certaines espèces, il y a lieu par l'intermédiaire de petits clapets latéraux; chez d'autres encore, le pollen s'échappe par des pores situés à la partie terminale de l'anthère.............................................

 

                                                          E.A.

 

RETOUR ACCUEIL

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2017 by Robert ANDREANI et Éditions ANDRILLON 02200 Soissons Tout droits de reproduction et de traduction réservées pour tous pays.

Appel

Email