VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement Alimentation et santé livres et ebook
 VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement        Alimentation et santé livres et ebook   

AROMATHERAPIE  

dossier N° 8 : huiles essentielles bio, néroli, d'origan, de sarriette, de sauge, de serpolet

 propriétés et posologie.

 

 

ESSENCE DE NÉROLI


     C’est la princesse de Nérolia, femme de Flavio Orsini, qui introduisit le parfum de néroli en France. Cette huile essentielle est extraite des fleurs fraîches de l’oranger amer ou bigaradier (citrus aurantium var. amara). C’est d’ailleurs la condition qui en fait l’originalité ;en effet, l’essence tirée de l’oranger doux n’a rien à voir avec l’essence de néroli.
     Cette essence est de couleur brunâtre et possède l’odeur de l’orange amère ; sa saveur est douce au premier contact et ensuite amère. Elle est produite principalement en France, en Tunisie, au Maroc et en Italie. Ses principaux constituants sont le limonène, le géraniol, le linalol, les acétates de géranyle et de linalyle.


Propriétés et posologie


     Bien que peu connue, l’essence de néroli est un bon rééquilibrant des systèmes nerveux et cardio-vasculaire. En usage interne, à raison de 2 gouttes deux fois par jour ou 4 gouttes au coucher, elle est tout indiquée dans le traitement de l’insomnie, mais aussi de la neurasthénie et en cas de palpitations.
     En usage externe, pour les enfants turbulents et nerveux, ajouter 15 à 20 gouttes dans un bain chaud.


ESSENCE D’ORIGAN


     Elle est extraite des fleurs de différentes espèces sauvages d’origan (origanum), plante de la famille des labiacées, originaires des pays suivants : Espagne, (floribundum), Grèce (heraclaeotium), Italie (gracile), Turquie (onites).
     Etant donné la grande variation des constituants (du simple au double) selon le pays d’origine, l’huile essentielle la plus conforme semble être celle provenant d’Espagne. Il convient en effet que la teneur en phénols soit supérieure à 50% et comporte au moins 40% de carvacrol.
     L’essence d’origan est de couleur marron foncé et son parfum est caractéristique. Les principaux constituants sont le carvacrol, le thymol et des résines.


Propriétés et posologie


     Une mention spéciale est à décerner à l’essence d’origan. Bien que méconnue, c’est un remarquable antiseptique. Son haut pouvoir bactéricide devrait la classer, selon certains auteurs, en tête de toutes les essences aromatiques. Citons à ce propos le docteur Belaiche : << Une huile essentielle active dans 88% des cas de maladies infectieuses n’est pratiquement pas utilisée en thérapeutique. Cela semble incroyable et pourtant nous devons nous rendre à l’évidence. >>
     Il faut reconnaître en effet que l’essence d’origan est décrite dans les traités traditionnels avant tout comme anti spasmodique des voies respiratoires et de l’appareil digestif. On lui attribue en outre des propriétés apéritives, carminatives, emménagogues (régularise les règles).
     En usage interne, à raison de 2 gouttes deux fois par jour, l’essence d’origan est particulièrement indiquée dans le traitement de toutes les maladies microbiennes (bactéries, virus, germes) comme l’angine, la bronchite, la grippe, le rhume, la toux et même la tuberculose. Cette essence est aussi indiquée en cas d’anorexie, d’asthme et de rhumatismes.
     En usage externe, on l’emploie en applications (15 ml pour 100ml d’huile d’amande douce ou alcool à 70°) pour la désinfection des plaies et dans toutes les affections de la peau à germes.

*****
Effets indésirables en cas de surdosage :
Excitation ; à haute dose, l’essence d’origan est un stupéfiant.

 

*****


ESSENCE DE SARRIETTE


     La sarriette des jardins (satureia hortensis) est utilisée comme condiment, notamment dans le bassin méditerranéen, mais l’espèce dont on tire l’huile essentielle est la sarriette des montagnes (satureia montana)
     L’essence est de couleur jaune foncé, son odeur évoque celle du thym. Ses principaux constituants sont des phénols (dont 30% de carvacrol), des terpènes (30%) et des alcools (terpinéol, bornéol, linalol). Cette composition rappelle celle de l’essence d’origan.


Propriétés et posologie


     A part son utilisation dans certaines liqueurs digestives, l’essence de sarriette ne figure pas à la Pharmacopée française. D’autre part, sa réputation provient surtout de ses propriétés stomachiques et carminatives, d’où l’utilisation condimentaire de la plante en cuisine. Certains auteurs lui attribuent des vertus aphrodisiaques.
     Mais l’essence de sarriette se révèle un remarquable antiseptique et devrait rejoindre, à ce titre, le peloton de tête des huiles essentielles germicides.
     En usage interne, à raison de 3 gouttes deux fois par jour, elle est à recommander dans le traitement des affections virales et microbiennes : grippe, angine, bronchite, rhume.
     En usage externe, on utilise (15 ml pour 100 ml d’alcool à 70°) sur les plaies ou dans les affections dermatologiques à germes.

 

*****
Effets indésirables en cas de surdosage :
Excitation et action stupéfiante.


ESSENCE DE SAUGE


     Il existe différentes variétés de sauge (famille des labiacées) ; la plus répandue en France est la sauge officinale (salvia officinalis) connue aussi sous les noms de <<thé de France>> ou<< thé de Grèce>>. Les fleurs de la sauge peuvent être violettes, bleues ou blanches.
     L’essence est extraite de la plante tout entière. Ses principaux constituants sont le tanin, le bornéol, le salviol, le cinéol et une cétone, la salvione (environ 50%).


Propriétés et posologie


     La sauge doit sa réputation à ses vertus toniques et stimulantes. C’est en effet un stimulant du système nerveux et hypertenseur. Elle est aussi emménagogue (régularise les règles). La sauge est sclarée (salvia sclarea) est antisudorale.
     En usage interne, à raison de deux gouttes par jour, l’essence de sauge peut entrer dans le traitement de l’asthénie, de certaines affections nerveuses (tremblement, paralysie), de l’hypotension, des dysménorrhées, des sueurs nocturnes.
     En usage externe, on l’emploie en applications contre les piqûres d’insectes ; en cas de fatigue, dans un bain tiède (20 gouttes).

 

*****
Effets indésirables en cas de surdosage :
Toxique, convulsive, provoque la cyanose (défaut d’oxygénation du sang).

 

*****


ESSENCE DE SERPOLET


     Le serpolet (labiacées) est le <<thym sauvage>> (thymus serpyllum). C’est une plante vivace et commune dans nos régions, utilisée comme condiment notamment dans la cuisine méridionale. L’essence de serpolet est extraite des fleurs et son odeur rappelle bien évidemment celle du thym. Elle est de couleur jaune d’or.
     Ses principaux constituants sont principalement le thymol et le carvacrol (28%) des terpènes et des alcools.


Propriétés et posologie


     L’essence de serpolet est avant tout un antispasmodique et un cholérétique (facilite la sécrétion de la bile). C’est également un tonique des voies digestives Son action germicide est moins forte que celle de l’essence de thym.
     En usage interne, à raison de 2 à 3 gouttes, deux fois par jour, l’essence de serpolet est tout indiquée pour faciliter la digestion chez personnes sujettes aux fermentations et aux flatulences, mais aussi dans le traitement de la toux, de l’asthme, de la grippe. Certains auteurs lui attribuent des propriétés vermifuges.
      En usage externe, on l’emploie en massage (20 ml d’essence pour 80 ml d’huile d’amande douce) pour atténuer des douleurs locales (rhumatismes). Comme bain tonique (15 gouttes).


ATTENTION AUX FALSIFICATIONS


     Nous avons évoqué le problème des falsifications au début de cette étude. Nous revenons cette fois sur ce sujet en proposant quelques moyens simples de reconnaître une huile essentielle frelatée.
     L’épreuve du parfum s’effectue à l’aide d’un échantillon-témoin d’essence pure (il faut donc être absolument sûr de la qualité de l’échantillon). Découper des bandes de papier buvard de 3 à 4 mm de large et de 10 cm de longueur. Tremper l’extrémité d’une bande dans l’échantillon-témoin et l’extrémité d’une autre bande dans le flacon à vérifier.
     Si la différence d’odeur n’est pas flagrante, laisser sécher les bandes de buvard et comparer leurs couleurs. Si la bande de vérification est plus foncée que la bande témoin, on peut supposer que l’essence à vérifier contient des huiles grasses ou des alcools gras.

     Les huiles essentielles peuvent également être <<coupées>> d’essence de térébenthine ; ce peut être le cas pour de romarin. L’épreuve précitée peut suffire à mettre en évidence la falsification.

     Autre manière de vérifier une essence contenant de l’alcool en addition : verser quelques gouttes de l’essence à vérifier dans un verre d’eau. Si l’essence est frelatée, les gouttes se troublent ; si l’essence est pure, les gouttes restent transparentes.

     Il existe malheureusement d’autres substances pour falsifier les huiles essentielles, plus difficiles à dépister sans un appareillage particulier. Quoi qu’il en soit, le consommateur doit rester vigilent.

                                                                                          E.A.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2017 by Robert ANDREANI et Éditions ANDRILLON 02200 Soissons Tout droits de reproduction et de traduction réservées pour tous pays.

Appel

Email