VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement Alimentation et santé livres et ebook
 VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement        Alimentation et santé livres et ebook   

AROMATHERAPIE dossier N° 3  : Essence de bergamote, de cajeput, de camomille

propriétés et posologie.

 

 

 

ESSENCE DE BERGAMOTE

 

            Le fruit du bergamotier (citrus bergamia), de la famille des Rutacées, est une espèce d’orange en forme de poire et de couleur jaune. La pulpe, jaune-verdâtre, est acide et c’est ce qui rend le fruit non comestible ; mais c’est de la peau qu’est tirée l’essence, par expression à froid. Le parfum de l’essence de bergamote, particulièrement délicat, entre dans la composition de l’eau de Cologne. Cette essence est également utilisée en confiserie, notamment dans les « bergamotes », spécialité gastronomique de Nancy.

            D’autre par, l’essence de bergamote est utilisée en cosmétologie dans les produits solaires. En effet, cette essence possède un constituant, le bergaptène, qui est un photosensibilisant. Cela veut dire qu’à l’endroit de la peau où cette essence est appliquée le brunissement sera plus marqué. Cela explique aussi pourquoi il ne faut pas utiliser, au soleil, de parfum ou d’eau de toilette contenant de la bergamote, au risque de voir apparaître une tache sur la peau.

 

Propriétés et posologie

 

            L’essence de bergamote est un spécifique de l’intestin. Par son action antiseptique, elle est particulièrement indiquée dans les coliques et petites infections intestinales. Cette essence est également prescrite en cas de digestion difficile. Certains auteurs lui reconnaissent une action vermifuge.

            Dans tous les cas, il suffit de prendre trois gouttes, trois fois par jour (sur une tartine de pain avec un peu de miel, par exemple).

 

ESSENCE DE CAJEPUT

 

            Le cajeput (ou cajeputier, Malaleuca leucadendron), de la famille des Myrtacées, est un arbre originaire de l’Inde et présent également dans le Sud-est asiatique. Déjà, dans l’Antiquité, on extrayait l’essence de cajeput qu’on utilisait beaucoup en médecine.

            C’est principalement des feuilles, mais aussi parfois des bourgeons ou des petits rameaux de cajeput, qu’on obtient (par distillation à la vapeur d’eau) l’essence de cajeput. Suivant la provenance, cette essence peut être incolore, verte ou jaune. Elle a une odeur camphrée agréable. Son constituant principale (50-65%) est le cinéol (ou eucalyptol), mais elle contient aussi plusieurs dérivés du terpène.

            D’autre part, on fabrique également, à partir de l’essence de térébenthine, du camphre synthétique, qui entre dans la composition de nombreuses spécialités pharmaceutiques, l’élixir parégorique entre autres.

 

Propriétés et posologie

 

            L’essence de cajeput possède un bon pouvoir antiseptique et c’est aussi un carminatif.

            En usage interne, à raison de deux gouttes trois fois par jour, cette essence est particulièrement indiquée dans les petites infections intestinales (entérites), mais aussi pour traiter les cystites et les maladies de l’appareil respiratoire : rhume, laryngites, pharyngites.

            En usage externe, en inhalations on peut utiliser l’essence de cajeput pour les maladies respiratoires précitées. L’essence decajeput possède, d’autre part, la propriété d’attirer le sang à la périphérie, ce qui en fait un révulsif « doux » ; mélangée avec un peu d’huile, on l’applique en frictions sur la poitrine.

            Cette essence peut aussi être utilisée pour les massages dans les douleurs rhumatismales.

            Pour les douleurs de l’oreille, on recommande parfois de verser une goutte d’essence sur un coton que l’on introduit dans le conduit auditif.

 

ESSENCE DE CAMOMILLE

 

            La camomille romaine ou odorante (Anthémis nobilis)  est une plante vivace de la famille des Composées. Avant l’utilisation massive des herbicides, il n’était pas rare d’en rencontrer dans les champs, les prés et les pelouses.

            L’essence de camomille est extraite de toute la plante, mais ce sont les fleurs qui en contiennent le plus. C’est pourquoi, le plus souvent, on ne distille à la vapeur que les fleurs de camomille. Cette essence contient plusieurs éthers, des terpènes et du camphre.

 

Propriétés et posologie

 

L’essence de camomille est connue pour ses vertus bénéfiques sur l’appareil digestif et le système nerveux. A ce titre, c’est un bon antispasmodique indiqué dans les coliques intestinales et tous les troubles digestifs. Mais c’est aussi u excellent sédatif qui peut être employé pour calmer les migraines, les maux de dents des enfants, les insomnies, les petites dépressions, les troubles des règles. Pour toutes ces affections, il faut prendre deux gouttes d’essence de camomille deux à trois fois par jour dans une cuillerée de miel.

            En usage externe, pour calmer une douleur, on peut se frictionner avec la préparation suivante : 15% d’essence de camomille pour un volume d’alcool camphré ou d’huile d’olive.

 

                                                                                     E.A

 

RETOUR ACCUEIL

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2017 by Robert ANDREANI et Éditions ANDRILLON 02200 Soissons Tout droits de reproduction et de traduction réservées pour tous pays.

Appel

Email