VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT - Hygiène et Santé
VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement Alimentation et santé livres et ebook
 VIVRE NATURELLEMENT Manger sainement        Alimentation et santé livres et ebook   

 

 

LE CITRON

 

CITRON CONTRE LE CANCER

 

 

           Le citron serait-il une arme contre le cancer ? Question importante, question capitale, si l'on tient compte de ce que, selon l'Organisation Mondiale de la Sante, cinq millions d'hommes et de femmes sont rongés par cette terrible maladie. Mais n'allons pas trop vite et bornons-nous ici plus qu'ailleurs à suivre pas à pas la science.

            C'est que le cancer est multiple et tentaculaire, revêtant selon les régions des formes variées, insolites, aberrantes.

            Quoi qu'il en soit, deux cents cancéreux français auraient vu leur état s'améliorer, grâce au citron. C'est le professeur Georges Portmann qui a présenté à l'Académie de Médecine une communication de onze chercheurs de Bordeaux sur ce sujet.

            La communication est relative à de nouvelles données expérimentales des citroflavonoïdes. Les citroflavonoïdes sont des constituants biochimiques de l'ensemble des composés flavoniques à action vitaminique P extraits des écorces de différents citrus.

            Je ne crois pas pouvoir mieux faire que de reproduire ici de larges extraits de la communication des chercheurs précités au sujet des données expérimentales nouvelles.

            Ainsi à propos de l'action inhibitrice sur la prolifération maligne de certaines tumeurs expérimentales, voici ce qui est déclaré: les corps étudiés correspondent soit aux produits inscrits au Codex sous le nom de Citroflavonoïdes, soit à des dérivés magnésiens de ces corps.

            Déjà différents auteurs avaient eu l'idée d'appliquer concurremment à un traitement radiothérapique, des flavonoïdes à des animaux présentant des cancers expérimentaux.

            Les études réalisées par ces auteurs ont porté plus spécialement sur la protection entraînée par les flavonoïdes vis-à-vis des effets secondaires de la radiothérapie.

Pour notre part, nous avons voulu rechercher si ces substances n'étaient pas susceptibles par elles-mêmes de provoquer un retard dans l'évolution des tumeurs greffées.

... De ces travaux, il ressort:

            1° Que des souris traitées par les citroflavonoïdes, inoculées après irradiation selon la méthode de Toolan à l'aide de greffons préparés à partir d'un épithélioma utérin - tumeur maligne formée de cellules épithéliales - ont pu être protégées d'une façon pratiquement totale.

            2° Que des rats greffés à l'aide de la tumeur 18 de Guérin et traités par des quantités importantes de citroflavonoïdes ont présenté par rapport à un lot témoin, une évolution extrêmement ralentie.

            En effet, au vingtième jour, les tumeurs prélevées sur les animaux témoins présentent un poids moyen de l'ordre de 22 g, tandis que celles prélevées sur les animaux traités n'accusent qu'un poids moyen de l'ordre de 7 g. En outre, contrairement au lot témoin, les animaux traités ne présentent aucune métastase.

            Une métastase est le transport de la maladie en un point éloigné de celui primitivement atteint.

            Deux éléments, poursuivent les chercheurs, nous ont particulièrement encouragés à aborder sans retard l'étude clinique de certains citroflavonoïdes appliqués à la carcinologie: leur absence quasi absolue de toxicité et la fréquence d'une résistance capillaire très abaissée chez de nombreux malades porteurs de tumeurs diverses.

            Notons que la carcinologie est cette partie de l'étude des maladies - pathologie - qui traite des cancers. Observons ici que la carcinologie est également une branche de la zoologie concernant les crustacés. Le terme vient du grec karkinos: crabe, et logos: discours. Crabe, d'où l'analogie avec le cancer.

            L'absence de toxicité de ces produits permet d'atteindre des prises considérables qui se révèlent d'ailleurs indispensables lorsque l'on recherche l'obtention d'effets objectifs sur des malades atteints de néoplasie - formation de tissu nouveau, tissu parasite.

            Pendant une période s'étendant sur plus de deux ans, un nombre supérieur à 200 malades atteints de tumeurs à la localisation et de natures diverses ont été traités.

            Les résultats observés peuvent se résumer de la Façon suivante:

            Action sur l'état général. On observe, quel que soit le stade d'évolution de la maladie, une amélioration systématique des conditions de vie du malade...

            Action anti-algique. Cette action est constante et souvent spectaculaire, les malades traités aux citroflavonoïdes ont pu, dans la grande majorité des cas, être sevrés de médicament anti-algiques...

            Action anti-diffusante et anti-métastasiante Sans qu'il soit possible de se montrer absolument affirmatif en la matière, il semble bien ressortir de l'expérimentation effectuée que le citroflavonoïdes présente une action freinatrice sur l'évolution de la tumeur.

            Aucun des malades traités, présentant à  l'origine une lésion primaire, n'a observé pour le moment l'apparition de métastases. Le recul n'est cependant pas suffisant pour donner une valeur absolue à cette conclusion.

            Les citroflavonoïdes, soulignes enfin les auteurs de la communication, ont encore une action anti-inflammatoire, une action anti-hémorragique et sont susceptibles de préserver les globules blancs, notamment contre l'agressivité des rayons en radiothérapie ou de l'intervention brutale de la chimiothérapie.

            Je prie mes lecteurs de m'excuser pour cette citation trop technique. J'ai voulu donner le témoignage direct d'éminents professeurs et médecins sur l'incontestable valeur des citroflavonoïdes, composés flavoniques extrais des écorces de différents citrus.

            Certes, il s'agit d'une préparation qu'il n'est pas question de faire soi-même, mais les expériences qu'elle a permises, outre qu'elles nous permettent de conclure que nous avons là un moyen supplémentaire de lutter contre le cancer, tendent à prouver que la consommation d'agrumes, et singulièrement le citron, en fortifiant le terrain, en permettant à l'organisme de mieux résister aux agressions, en stimulant les défenses naturelles peut nous rendre réfractaires aux tumeurs malignes ou aider notre organisme à contrôler et empêcher ces éditions anarchiques.

                                                                 E.A.

RETOUR ACCUEIL

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2017 by Robert ANDREANI et Éditions ANDRILLON 02200 Soissons Tout droits de reproduction et de traduction réservées pour tous pays.

Appel

Email